Proust ma chère …

Une amie fidèle m’offre régulièrement un livre pour mon anniversaire. Elle se fie aux prix littérairse, elle … et sait ce qui peut me plaire, plus ou moins.
dictionnaire amoureux de proustCette année, son choix s’est arrêté sur « dictionnaire amoureux de Proust » d’Enthoven père, fils et sain d’esprit.
Avant d’aller plus loin, je dois avouer qu’après plusieurs tentatives, je ne suis toujours pas parvenu à lire Proust, même pas le début ! rien, niet, zéro, macache. J’adhère pas, je m’enlise, je comate. Autant je fus saisi de ravissement dès les premières lignes de « Entretiens avec le professeur Y »,de L F  Céline et me ruai sur le Voyage, et la suite, autant Proust m’est distant, inaccessible, coincé dans ses salons et avachi dans son lit de misère. Relisons ce que Louis Ferdinand (je nomme Céline comme les Enthoven nomme Proust, par son prénom) disait de Proust : Mais alors Proust, par son style, son génie littéraire derrière, a rendu des choses possibles que les mères ont pu tolérer la pédérastie dans leur famille, en somme, n’est-ce pas …On dit : je suis pédéraste, comme Proust, moi … Comme Monsieur Gide … Y z’ont fait beaucoup pour la pédérastie en la rendant … en l’officialisant, en somme, n’est-ce pas … (…) Alors ça, naturellement, ça y z’ont eu un public pour eux … Et comme tout ce monde pédérastique fréquente beaucoup les arts, alors, en plus, le peintre, le littérateur pédérastes, tout ça, ça colle très bien … C’est très bien vu, c’est très artiste … Alors, pourquoi pas … Ca fausse un peu le jugement qu’on peut avoir sur Proust, ces histoires pédérastiques, cette affaire de bains-douches, mais ces enculages de garçon de bain, tout ça, c’est des banalités … Mais il en sort que le bonhomme était doué … Extraordinairement doué …
Le dico des Enthoven allait-il me donner la clé ? Mon amie avait-elle eu raison de croire aux lauriers couronnant le livre ? Hélas, le bouquin me soûle grave. Toutes les tournures philosophico-académiques du bon sens et du bien savoir des auteurs je les abandonne aux littéraires, aux vrais et je tourne la page.
Au suivant ! ce sera « Charlotte » de David Foenkinos, Prix Renaudot 2014.

 « dictionnaire amoureux de Proust » , Prix Fémina de l’essai.

Publicités
Cet article a été publié dans Divertissement, Livres. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s