LES VIEUX FOURNEAUX

La BD de 7 à 77 ans

Quand t’es gamin, tu lis des histoires de mômes, pour les mômes, avec des fées, des citrouilles et des loups. Plus tard tu feuillettes et t’installes pour dévorer « tintin » ou « Astérix ». Quand l’acné menace tu te lances dans des trucs où les fées ont des seins ronds et hauts, où les pirates découpent tout ce qui dépasse, où l’épervier rode au dessus des têtes. Puis tu découvres Tardy et les aventures de Nestor Burma …
Avec l’age qui déroule son tapis sans fin, tu empruntes maintenant l’escalator dans les grands magasins, tu vas flâner du côté des bouquins, un coup d’œil au rayon BD. Et là tu tombes sur « les vieux fourneaux ». Et c’est parti pour deux plombes de bonheur. Ces vieux ils te rajeunissent, ils sont à la marge, en coulisse de ta vie. Complètement anar comme t’aimes, et déjantés. Plein d’humour et d’amitié, et de haine.
J’en redemande !

Les vieux fourneaux, Dargaud éditeur.LUPUANO CAUUET

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités et politique, Divertissement, Livres. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s