Viva l’administrazion !

guichet etat civil

Viva l’administrazion !

Tout commence par le vol du camping-car. Ne plus cheminer sur les routes à la découverte de la France profonde, sans but précis, juste à courir après le soleil et quelques bons crus nous fait envisager d’autres formules touristiques, d’autres manières de voyager, d’aller voir de l’autre côté de la montagne. Du coup on se dit qu’il serait bon de renouveler nos passeports, des fois qu’une destination hors l’espace Schengen nous séduise, ou qu’une opportunité se présente d’aller en Thaïlande, de sillonner le Brésil ou de se les geler au Québec. Nous éviterons pour le moment la Syrie, l’Égypte, l’Iran ou l’Afrique subsaharienne …

Je vais donc visiter les divers sites internet pouvant me renseigner, parmi lesquels

Là tout est renseigné, expliqué, détaillé et je constitue deux dossiers, un pour Annie, un pour moi. J’y mets

  • le « formulaire cerfa n°12100*02 à imprimer après l’avoir rempli en ligne »,

  • deux factures « orange » en guise de justificatif de domicile,

  • je scanne les cartes identité pour joindre la copie recto verso de chacune, idem pour les anciens passeports.

  • Il ne nous manque plus que les timbres fiscaux et les « 2 photos d’identité identiques conformes aux normes »

Ce matin on va dans un hyper, on trouve la machine savante qui délivre les photos d’identité identiques et conformes aux normes pour seulement 5€. Il faut suivre la procédure énoncée et affichée, faire une tête d’idiot du village et ne plus bouger. Clic clac les miennes sont faites, au tour d’Annie. Là ça se complique car la bécane annonce que l’image n’est pas valide, il faut recommencer en appuyant sur la touche bleue. Elle appuie sur la verte. Bon, re 5€ et je suis la procédure avec elle. Après deux autres tentatives toujours pas validées par la machine à portraits, la troisième, sans lunettes, est la bonne. Elle imprime le résultat et hop, on file au centre des impôts.

Trois personnes attendent, j’estime qu’on va poireauter une demi heure … notre tour arrive. Des timbres fiscaux ? Voici un jeton (N°), c’est derrière vous là-bas … à la caisse. On se présente à la caisse. Derrière la vitre blindée Bernadette fait une addition de trois nombres à quatre chiffres, sans calculette ! Oui madame, de tête, comme à l’école communale en 1960. Elle est totalement absorbée et ne semble même pas remarquer notre présence alors que derrière elle ses collègues plaisantent en buvant du café, les ingrats. Enfin la vieille au visage de charcutière pose un œil bovin sur nous autres. Je révèle l’objet de notre présence et sans rien dire, voici miss tête de veau vinaigrette qui commence sous nos yeux étonnés, une collection de timbres. Deux rangées bien distinctes, bien alignées allant de haut en bas du la plus grande valeur à la plus faible et recomptant encore : 20 + 20 + 20 + 20 +5 +1 = 86, le compte y est. Autre colonne : 20 + 20 + 20 + 20 +5 +1 = 86. Elle sourit benoîtement, heureuse et fière. Se tournant d’un quart de tour grâce à la technique sophistiquée de son fauteuil, la voilà qui additionne sur sa machine à calculée modèle « afficheur à diodes luminescentes bleues 1981 rectifié 83 » total = 172 €. Mais que vois-je ? Un terminal CB. Je pensais payer en francs et lui fourguer mon dernier Pascal…

Quelques euros dans la tirelire du parcmètre plus loin, nous poussons la (très) haute porte de « l’État civil » de la mairie de Remiremont. « Là, tout n’est qu’ordre et beauté, Luxe, calme et volupté.  » aurait écrit le poète. Les dames derrière leur pupitre lisent Marie-Claire dans la lumière à peine voilée d’une magnifique matinée d’hiver qui pénètre par de hautes fenêtres laissant voir un coin de ciel bleu. Sans faire de bruit nous approchons et je lis alors la panique dans les yeux des préposées supposées nous accueillir « pas moi, l’autre, pas moi … » puis l’œil semble se révulser quand je pose mon dossier sur le comptoir lisse de la plus vieille, celle qui porte des lunettes de jeune et des valises sous les yeux.

Renouvellement de passeports, je ne sais pas si j’aurai le temps avant midi, il faut dans le meilleur cas une demi heure par dossier si tout est en ordre … Je consulte ma montre, ça nous laisse du temps me dis-je alors que la myope presbyte s’exclame. Les photos ça n’ira pas, vous avez des lunettes ! Ils n’en voudront pas, Ils vont rejeter votre dossier ! Et là, regarde Thérèse, il y a un petit reflet sur le verre … non, non ça n’ira pas, je vous le dis comme ça en passant, mais Ils vont refuser ! Je tente de m’expliquer, j’argumente que la « norme » dit des lunettes à fine monture, que l’on doit voir les yeux, que … et le fond de la photo, regarde Thérèse, il n’est pas uniforme ! Là je vous le dis tout net Ils vont pas aimer du tout. Mais pourtant madame … Fallait aller chez un photographe. Ah ben, je sais c’est plus cher, mais j’y suis pour rien moi. Bon et le reste? Oh lalaaaa, vous avez utilisé le formulaire n°12100*02 … il ne passe pas au scanner ! Mais, madame, c’est le formulaire en ligne sur le site internet. Pas le notre me coupe-t-elle ! Ben le votre, celui de la mairie renvoi vers Ce site, celui de Ministère de l’intérieur, celui qui est censé faciliter les démarches administratives … Je propose d’aller chez le photographe et lui laisse le temps de jeter un œil sur les documents fournis. Moins de dix minutes plus tard on lui remet deux jeux de photos sous le nez. Merde semble penser la vieille. J’ai un dossier avec une personne qui a du s’absenter … s’excuse-t-elle. Thérèse, tu veux venir voir ? Thérèse, qui doit rire quand on la chatouille à la sainte Thérèse, a du faire ses études chez les sœurs de la malédiction perpétuelle ou à la centrale de Clairvaux, j’hésite. Elle fait le tour des documents abandonnés par la vieille après notre départ chez le photographe. Là, j’ai trouvé, triomphe-t-elle ! Il n’y a pas d’accent sur le nom de madame, regarde, sur le passeport, il n’y a pas d’accent. La vieille me fait remarquer qu’elle a ajouté un extrait d’acte de naissance (je suis né à Remiremont, ouf!) justifiant de l’orthographe de mon nom de famille, avec un « é », comme le peintre je dis souvent. Ce à quoi on me répond, ah oui, comme le peintre, je vois … Tu vois ! Mais tu vois quoi idiote ? Y’a pas de peintre homonyme avec un « é », c’est une pure invention connasse. Si j’évoque parfois le musicien qui, lui, s’écrit « et », elles me regardent étrangement … connaît pas non plus …

Bon, bref, pas de « é », Annie devra repasser par la case départ sans toucher 20 000. Faudra revenir avec un extrait de mariage de moins de trois mois madame … Vous, suivez moi monsieur, ça se passe dans la pièce du fond. Je sens qu’elle angoisse Marie-Thérèse de l’enfant rhésus, la grande aiguille indique déjà onze heures trente … et la voici qui scanne, re scanne, gémit, soupire. Elle passe une plombe avec un engin à la main afin d’obtenir une découpe parfaite de la photo d’identité et me rend les trois autres. Ben alors pourquoi ils en demandent deux ? Et pourquoi le photographe m’en fait payer quatre ? Je demande aussi pourquoi elle veut connaître mon N° de portable, aurait-elle un mari en voyage et quelques creux à combler dans son emploi du temps ? C’est pour vous prévenir, quand le passeport est prêt, que vous veniez le chercher. Et si j’avais pas de portable ? Ben là m’sieur, qu’elle dit, faudrait appeler, vous renseigner par vous même. On va quand même pas téléphoner à tout le monde, on n’en finirait plus ! Je comprends, et il faut vous appeler sous quel délai ? Quand il est arrivé à la mairie qu’elle répond. Soit, mais ça prend combien de temps, environ, à six mois prêt ? Vers les trois semaines. Si tout va bien, si c’est pas refusé. C’est à ce moment que le téléphone posé sur son bureau se met à résonner sous les lustres du haut plafond lambrissé. Elle décroche pas. Elle regarde sa copine sur l’autre bureau, plus loin. J’ai pas le temps moi, lui dit cette dernière, monsieur doit être à Rupt pour midi alors hein, moi, heu, pfffffffff Sœur Marie-Thérèse décroche. C’est pour toi qu’elle dit à l’autre. Pffffff obtient-elle pour réponse. C’est pas du boulot … Alors le miracle se produit. La vieille, jusqu’ici paralytique, se met bondir et colle le combiné à son oreille. Alléluia !

Pendant ce temps la nonne me fait poser la main sur un truc machin pour les empreintes digitales. Doigts joints qu’elle rouspète, l’autre main maintenant. Elle gueule encore car les doigts ne sont pas joints ! C’est que j’ai eu un doigt cassé et que depuis il se refuse à tout rapprochement avec son voisin … je coince comme je peux, trop pressé d’en finir.

Midi moins dix, on est dehors, incrédules et tordus de rires. Un sketch! Du Dany Boon grandeur nature, en live, sans trucages, pas même pour la caméra cachée que je cherchais partout dans le bureau. Non, du pur jus de fonctionnaires avec mépris, dédain et plaintes sous-jacentes, angoisse mortelle de louper 11:50 voire 11:55, devoir peut-être sortir à l’heure ! Quelle horreur et nous faire ça début janvier tu te rends compte … 2015 sera une année noire Thérèse, je te le dis ! Ils m’ont stressé ces cons, je vais chez le docteur cette après-midi, m’attends pas avant 10 ou 15 jours.

A cent euros de passeport, je m’attendais à un sourire …

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités et politique, administration, Divertissement, extraordinaire, Santé & bien-être, vie quotidienne, Voyages. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Viva l’administrazion !

  1. ladyelle134 dit :

    Pfiouuuu ! Je suis fatiguée môa avec tout ce qui t’arrive pour 2 passeports ! Allez faut que j’aille me reposer parce qu’il faut que j’aille faire renouveler le mien dans 1 mois ! Je dois prendre des forces avant le combat ! 🙂

    • bizber dit :

      « Il ne faut pas désespérer des imbéciles. Avec un peu d’entraînement, on peut arriver à en faire des militaires » disait Pierre Desproges. J’ajouterai avec autant d’humour, des fonctionnaire aussi, peut-être …

  2. Zelob dit :

    Mon pôve Nanard, la prochaine fois, amène ta GoPro.
    N’oublie pas il y aura l’acte 2, le retour des retours des passeports : « je vous l’avais bien dit monsieur, ils ont été refusés,…. bla bla bla…….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s