Du mou dans la moule

C’est arrivé comme ça, Rénate a demandé si on voulait dîner avec eux, chez Léon , c’est Ghyslain qui proposait l’endroit vu leonqu’il y était allé le dimanche précédent et qu’il avait apprécié.

Bon, ben on a suivi, enfin on est monté dans la VW et on est allé à Épinal. C’est impressionnant de nos jours, le tableau de bord des bagnoles allemandes, ça oscille entre la console de jeux et le pupitre de l’A320. Bref, on est arrivé par la voie express, peinards … je voyais pour la première fois, de nuit, le tout nouveau quartier avec tous les restaurants, les hypermarchés, Brico, Thiriet … ça en faisait des lumières de toutes les couleurs, des néons colorés dans la nuit noire … des rond-points, des parkings et nous voici justement sur celui où Ghyslain voulait stationner sa groß berline, mais il est archi plein (le parking, pas Ghyslain …)
moules-a-volonte-leon-de-bruxellesQuand on entre chez Léon, la tête du type derrière le comptoir, face à l’entrée … faut vraiment que t’aies envie de bouffer des moules un dimanche soir ! Et comme on a pas réservé, ben il vous faudra patienter une petite demi-heure … Annie et moi, on serait allé voir ailleurs si les moules étaient aussi fraîches qu’ici. Mais Ghyslain s’est cramponné au bar et a négocié des trucs pour consommer en attendant. On s’est goinfré de rillettes de sardines et de maquereaux puis le type à la cravate de travers sur une chemise bleu-vert-pâle-à-fleurs-crèmes nous a annoncé avec un large sourire :
– suis navré mais il n’y a plus « à volonté »
Oui, parce que nous on était venu chez Léon le dimanche soir dérogeant à une tradition millénaire qui consiste à ne point quitter son domicile un dimanche soir, on était là donc, à cause que c’était justement le soir du « moules à volonté » … J’ai rebu une longue gorgée de mon PCB …
Quand une table, comme Paris en 44, fut libérée, on nous y installa et la serveuse à lunettes, nerveuse et pressée nous indiqua, pour nous consoler vu qu’on pleurait brillamment, qu’on aurait des moules au gratin … à volonté ! Chouette, pour vu que ce soit « à volonté » hein … on commande. Autour de nous les clients râlent, il n’y a plus de « à volonté » … eux qui étaient venu justement un dimanche soir … ils se plaignaient déjà sur le site Léon Épinal .com, y laissant des commentaires salés comme les frites. Une seconde tournée de bière et les moules arrivent. Elles étaient dans de hautes casseroles que distribua la serveuses nerveuse et pressée. Elle ajouta, avant de faire demi-tour : Le directeur-adjoint me demande de vous informer qu’il n’y a plus non plus de moules gratinées …
léon tete de cBen le directeur-adjoint avec sa cravate de travers sur sa chemise bleu-vert-pâle-à-fleurs-crèmes va nous entendre ! Aussitôt nous commençons un délire bruxellois, prenant à témoin les clients des tables voisines. Nous qui avons fait 150 km au prétexte qu’il y a moules frites « à volonté », nous sommes très très gravement déçus ! Pour le coup, la serveuse nerveuse, pressée et strasbourgeoise nous apprend qu’on aura droit aux desserts que normalement ça va pas avec « à volonté » ! Sympa la chemise bleu-vert-pâle-à-fleurs-crèmes. Pour les desserts, tu as le choix entre une gaufre ou une gaufre … tout le monde prend une gaufre, sauf moi : un fromage. C’est camembert ou roquefort ou un peu des deux ???? ben oui, un peu des deux et un verre de vin … désolé, il ne reste que du roquefort … alors je prendrai du roquefort !
Un peu plus tard, la strasbourgeoise qui ne connaît pas le Palais Rohan (face à la cathédrale de Strasbourg!) et la chemise bleu-vert-pâle-à-fleurs-crèmes de Nancy qui ne connaît ni le Palais ducal, ni Saint Epvre, ni la Craffe … nous passent l’addition qu’on règle sans sourciller (120 €, par là … pour des moules jaunes et de la crème …) avec le cadeau de la maison : l’apéritif au bar ! Super, pépère … sauf qu’on aurait du y regarder de plus prêt car il nous a compté les desserts à priori offerts. On quitte l’endroit, un A4 nous invitant à revenir muni du dit parchemin pour profiter du « à volonté » … avec les excuses du patron … c’est cela oui …

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités et politique, Aliments et boissons, balade, Divertissement, extraordinaire, information, Insolite, Santé & bien-être, souvenirs, vie quotidienne. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Du mou dans la moule

  1. zelob dit :

    Ras la moule du Léon, non !!

  2. lorane dit :

    Ah la la… Le à volonté de Léon, c’est SACRE!!

  3. Alain dit :

    Bonjour,
    J’ai dîné un soir de déplacement en région parisienne dans un de ces établissements, j’y ai mangé les plus mauvaises moules de ma longue existence.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s