Sous le ciel bleu des Vosges

Ça a débuté comme ça, au moment des vœux. Alain exprima l’envie de faire un tour sur les sommets des montagnes rondes, de préférence enneigées et sous un ciel bleu azur. Au départ c’est pas gagné puisqu’il n’y a pour dire pas de neige dans le coin, au grand damne des stations de ski locales. Alors on s’est mis à scruter l’horizon, à guetter les nimbus, à faire les yeux doux au moindre cumulonimbus aperçu au loin. Puis c’est arrivé, la neige s’est mise à tomber, et à tenir, et à s’accumuler. Une jolie couche que les basses températures préservaient.

Alain ne pouvait venir avant mercredi soir, pour une obscure raison liée à l’EdF. On les attend, Alain et Brigitte, alors que la nuit est installée. Un petit retard du à un accident sur la voie express, un autre du fait qu’ils se sont un peu paumés dans le décor campagnard et les nombreuses rues du village. Bref, ils arrivent, avec sacs, raquettes et tout le bardât nécessaire pour affronter les cimes blanches.

Jeudi, petit déjeuner, la queue devant la salle d’eau et les toilettes, essais comparatifs des divers équipements et options retenus par chacun. On charge l’auto et cap sur la Schlucht et la route des crêtes. Là chacun chausse ses raquettes, enfile ses gants, relève le col et s’étonne du peu de monde aux abords des pistes de fond. On se dirige vers « trois fours », on traverse sous un ciel bleu la large clairière de Frankenthal qui s’ouvre face à Falimont et les rochers de la Martinswand. A gauche, on aperçoit la pointe du faîtage de l’auberge du Hohneck qui dépasse de la bosse du même nom, plus bas c’est la ferme auberge de Frankenthal, isolée, comme perdue au milieu du manteau blanc. Alain en est à sa 251 ème photo. On bascule à droite, sous les arbres couverts de neige et on progresse dans un décor féerique pour contourner Martinswand puis prendre en direction de Falimont. Le soleil illumine les cristaux qui brillent comme une multitude de diamants posés là pour le plaisir des yeux. La ligne de crête est un peu plus haut. Il faut leur faire goûter au plaisir de progresser sur l’arête d’où émergent ici et là quelques centimètres de piquets de parc attestant de la hauteur de neige sous nos raquettes. C’est le moment pour nous tous de sortir la capuche et se rendre le plus étanche possible au souffle du vent qui balaie les sommets en tourbillons opaques. A gauche la plaine alsacienne est sous une brume épaisse. A droite se trouve le chalet refuge du Sotré où j’ai réservé quatre couverts pour midi. Il fait un froid sibérien. On bascule sans précipitation vers la salle à manger où plusieurs longues tables attendent les randonneurs. Au menu le traditionnel repas marcaire : terrine, tofailles, échine, tarte aux brimbelles … Petite balade retour vers l’auto, puis descente vers Gérardmer par la roche du diable, escale à la Mauselaine puis au saut du Bouchot. 13214 photos plus tard nous sommes autour de l’apéro à la maison.

Vendredi sera consacré à une découverte de la région immédiate. Départ de la maison, direction « le Palton » puis l’étang de la Plaine et retour par « Voirgimont ». Trois heures de marche par des sentiers forestiers. Ensuite on discute, livres, films, hier et même avant-hier, untel et tel autre. Le jour passe, déjà il faut penser au départ de Brigitte et Alain, demain matin.

Et demain matin, c’était ce matin. Il vont vers Fontainebleau, une escale « technique » avant de retourner chez eux, dans le 33, au milieu des vignes (encore merci pour le carton de vin camarade). Il est à parier que les amis de nos amis qui, du coup, deviennent nos amis, vont jalouser leurs amis qui sont aussi nos amis. Alain rapporte une jolie collection de photos et films (Gopro!) qu’il saura partager. Nous on a été ravi de passer ces quelques jours avec eux. L’hiver c’est chouette sur les crêtes des Vosges. L’été c’est pas mal non plus. Je parie un munster bien fait contre un Riesling bien frais qu’on verra des chamois au Hohneck ! Avis aux amateurs …

En attendant, un échantillon photographique ici, rien pour vous.

Publicités
Cet article, publié dans balade, bon plan, Divertissement, Hobbies, photographie, photos, Restauration, Santé & bien-être, vie quotidienne, Voyages, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Sous le ciel bleu des Vosges

  1. vever02 dit :

    Magnifiques photos dans la neige…
    Chez moi, pas l’ombre d’un flocon ! ! !
    Bon weekend

  2. brij'ton dit :

    ce n’est plus la ligne bleue mais la ligne blanche des Vosges.
    Magnifique, de quoi recharger les batteries pour une année.
    Sûr que les copains du 33 vont en pâlir d’envie et peut- être même de jalousie!!!

    • bizber dit :

      L’année prochaine, prévoyez un bus. Je trouverai un hébergement sympa. On négociera des tarifs All in le moment venu pour tous les « jaloux » qui voudront découvrir le paradis blanc (excellent nom commercial, le paradis blanc, ça devrait se vendre …)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s