Trois mâts

On ne pouvait pas ne pas visiter Océanopolis, vu qu’on était à une heure de Brest et faire un tour au musée de la marine …

Brest ! rien n’y fait. 46 ans plus tard, c’est toujours aussi triste, toujours aussi gris. Rappelle-toi Barbara
Il pleuvait sans cesse sur Brest ce jour-là (déjà !)

Tout simplement des nuages
Qui crèvent comme des chiens
Des chiens qui disparaissent
Au fil de l’eau sur Brest
Et vont pourrir au loin
Au loin très loin de Brest
Dont il ne reste rien.

Voilà, tout est dit, merci Prévert, il ne reste rien. Enfin, presque rien …

musée marine brest 18

Publicités

2 réflexions sur “Trois mâts

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s