encore du cinéma déjanté !

madame-edouardMadame Édouard

Madame Édouard, belgitudes et dérisions, personnages décalés, singuliers, sympathiques excentriques dans un univers abstrait de doux dingues, et même de folles dingues. Au menu, un bistrot fantoche, des habitués extravagants, des employés bizarres et puis des cadavres dans un cimetière … cadavres dont il manque un bras ! Au programme un Michel Blanc égal à lui-même c’est à dire assez plat, une Balasko abusivement outrancière, un travelo nommé Bourdon, Dominique Lavanant dans son meilleur emploi, celui d’alcoolo accrochée au comptoir, Philippe Grand-Henry, son chapeau, son accent et son mégot, l’excellent Bouli Lanners en cuisto minable, Annie Cordy frappadingue et le père d’Amélie Poulain …
C’est un « vieux film » sorti en juin 2004, de Nadine Monfils dont je n’avais jamais entendu parler et que je viens de voir. J’ai beaucoup apprécié. C’est déglingué comme j’aime…
A ranger dans la série « déjantés » de votre cinémathèque.

Publicités
Cet article a été publié dans bon plan, Cinéma, Divertissement. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s