Bon temps pour lire !

C’est l’évidence, l’automne s’est installé avec son cortège de feuilles mortes (essayez donc de ramasser les feuilles mortes à la pelle comme le chante le poète), avec ses brumes, ses brouillards, ses champignons, l’heure d’hiver, les pubs pour Noël, le Beaujolais nouveau. C’est le moment de rallumer le sauna et d’ouvrir des livres …

les-gensLa saison s’annonce prometteuse après six bouquins, six polards différents qui m’ont séduit et que je veux vous recommander ici. En premier lieu, Le Maître : John le Carré dont le dernier lu, Les gens de Smiley fût un régal du début à la fin. Exactement ce que j’attends d’un polard. J’ai imaginé tout au long le héros sous les traits de Bruno Ganz (vous savez, le type jouant Adolf dans la Chute) même si l’auteur le décris petit et bedonnant. Dans mon casting perso c’était lui qui tenait le single rôle principal. Tout y est dans ce roman, les espions venus du froid, les procédés labyrinthiques avant le moindre contact, le suspens, les gens, les lieux, la nuit, la solitude, la pluie …
Une vérité si délicate et Single & Single sont bien ficelés, on sent l’expérience perso de l’auteur derrière tout ça. Le plus atypique, tout en rebondissements et coups de cœur, en dénonciations et oppositions à la société, en vengeance pesée bien que déséquilibrée c’est la constance du jardinier. Il paraît que, uneveritecontrairement au livre, le film n’est pas terrible.
Quelques bouquins sur la liseuse, large spectre allant de Arsène Lupin contre Herlock Sholmès au Salon d’ambre de Matilde Asensi (assez ennuyeux, voire mortel) en passant par la dernière tribu d’Éliette Abécassis complètement délirant, il était temps de retrouver un truc sympa, un poche qui tienne la route. Ce fut Stéphane le messager avec : laconstanceLa griffe du chien
Grand moment que celui partagé avec Don Winslow. Son livre La griffe du chien c’est un chef-d’œuvre de 825 pages à couper le souffle, qu’on dégringole d’un trait (de coc …) Pas un moment de répit, pas le temps d’aller pisser, ce bouquin c’est un aspirateur, une sangsue, un poulpe, une araignée, quand tu l’ouvres c’est trop tard, t’es addict à la deuxième page, t’en veux encore, encore une ligne, encore. Au fil des pages tu es optimiste, joyeux, malade, mort de trouille, ivre de rage, blessé, aveugle, sanguinolent,lgdc tueur, traqué ou détraqué et quand tu fermes la dernière page, que tu regardes autour de toi, ben t’es plutôt rassuré de voir que tout va bien, que ton salon est calme et qu’aucun cadavre n’est sous la moquette.

La fille du train, de Paula Hawkins est d’un rythme plus lent, plus complexe, plus opaque. De cette opacité qui t’empêche de voir la photo lfdt2de la veille, genre « tu t’es vu quand t’as bu ? » En plus c’est la vision croisée de trois nanas qui ont chacune des pièces d’un pulse aux contours flous. Facile à lire on relève pas le nez du bouquin même quand apparaissent des tâches de vomissures. La bande annonce du film me fait penser qu’on est à mille lieues de ce que je viens de lire.

Je débute maintenant la chambre des morts, de Franck Thilliez.

 

lfdt1

bande annonce VF

 

Publicités
Galerie | Cet article a été publié dans bon plan, Cinéma, Divertissement, Livres, vie quotidienne. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Bon temps pour lire !

  1. Lorane dit :

    Alors, je vais te piquer La fille du train, et celui que Stéphane t’a offert. John le Carré, c’est pour mes vacances de Noël. J’aime bien aussi, j’ai envie de lire Night Manager.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s