7 janvier

Pour la presse, au matin du 7 il n’y avait que la mémoire des disparus de Charlie hebdo, les Cabu, Charb, ou Wolinski. Moi c’est le clairvoyant économiste Bernard Maris que je regrette le plus même s’il ne peut y avoir de hiérarchie pour ce genre de regret, comme si les cons tueurs l’étaient moins (cons) face à Cabu que devant Maris.
Quand on n’est (ou naît ?) con, on est con !
Bref, comme ceux nés le 11 septembre, le 14 juillet ou le jour de l’an, on parle plus du souvenir de cette date le 7 janvier que de l’avenir des heureux dont on fête l’anniversaire et plus particulièrement de Victoire. Du haut de ses 11 ans, elle va bientôt nous manger la soupe sur la tête comme on dit par chez nous. La voilà maintenant sur le chemin de l’ado …

 

 

bandemilefriantOn a donc fêté ça à Saint Nic puis nous sommes allés vers Nancy, sous la neige. Le thermomètre affichait – 3°. Escale au restaurant indien « le Gandhi » puis rendez-vous au musée des beaux-arts à 20:30. Difficile parcours vers le musée sur les trottoirs verglacés
Nous étions un petite trentaine d’amateurs friands de Friant (fallait bien la placer celle-là, c’est fait) Il s’agit, pour nous d’un parcours déambulatoire d’après Au revoir Monsieur Friant de Philippe Claudel et des correspondances du peintre, dit par Michel Didym acteur et actuel directeur du Théâtre national Nancy Lorraine « La Manufacture ». Simple promenade intelligente durant laquelle Didym devient un ami causant d’un ami. Il ne s’aide que d’une lampe de poche et c’est magique, dans l’ombre du grand et beau musée désert d’où l’on aperçoit dehors les reflets du sapin géant posé place Stan. friantceric-didym20170107_184140

20170107_183849La météo ne s’est pas trompée, le verglas est bel et bien présent, les pavés brillent sur la place et Stanislas lui-même s’est enveloppé d’une bulle protectrice. Il va falloir rouler peinard pour rentrer. C’est donc à un train de sénateurs réélus que nous parcourûmes la campagne. La voie express quasi déserte, les rares automobilistes se contentant de rouler à 80 km/h C’est ainsi que nous rentrâmes après un bel anniversaire de Victoire encore une fois comblée par les cadeaux de chacun et les embrassades de tous. A bientôt pépette, reste en forme pour ta semaine de ski …

photos de Annie et d’après : Émile Friant, une vie de peinture, http://www.theatre-manufacture.fr

Publicités
Galerie | Cet article a été publié dans Actualités et politique, balade, bon plan, Divertissement, extraordinaire, information, Insolite, photographie, photos, Restauration, Santé & bien-être, souvenirs, Victoire, vie quotidienne. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s