Sur les sentiers de jeunesse

La marche à pieds, la rando, la balade sur circuit pédestre, GR, tour de ville ou tour du lac, itinéraire tracé, repéré ou improvisé, orienté ou balisé, avec ou sans carte … on pratique et on use nos godillots par monts et vaux, quelque soit la saison depuis déjà quelques années. Hier dimanche on a profité de l’organisation de la marche du cœur pour redécouvrir des paysages oubliés.

Remiremont, vue du Parmont

Départ de la Grange Put’ où se tient un concours équestre. Des vans, des SUV et autres 4×4 à foison. On va s’inscrire et payer notre obole d’un €uro par paire de pompes. Direction le Fouchot puis « les genets » de mon enfance. Doucement on se dirige vers ma jeunesse. Ici un étang disparu, là « la mère Méline » puis « la clairière ». C’est drôle de revenir sur ses 10 ans. Plus loin on grimpe version chamois juste à côté des pierres qui tombent en cascade sous les murs épais du fort du Parmont. Et dire qu’on y menait des guerres épiques armés d’épées, d’arcs ou de mitraillettes en bois. Pas de pont pour enjamber le fossé mais des poutrelles métalliques et plus haut le « sous-terrain ». Aujourd’hui il est muré, oublié. Une association « gère » la sauve-garde du site et y interdit toute entrée … On ne fait que passer avant de redescendre vers « le pas de l’âne » où, gamin, j’allais avec père et mère cueillir des mures avant de finir à « l’étang du renard ». On revient par un bout de la route des forts en passant par un chalet genre St Hubert de nous inconnu ! puis la « Grange Bompart » avant de basculer par le sentier botanique vers la Grange Puton. Toujours autant de chevaux, quelques vététistes et peu de marcheurs. On quitte nos pompes de marche avant de vider les lieux. C’est à ce moment qu’on aperçoit, de l’autre côté, nos amis Mimi et Nadine … papotage, bises à plus. Retour à la maison, c’est déjà l’heure de partager un verre de Gewurztraminer bio du meilleur cru, histoire de nous réconforter après 13 km sous un soleil timide mais agréable. On refait un bout du monde et on se quitte satisfaits de notre virée.

Aujourd’hui ce sera, après l’auto chez le garagiste pour un problème d’étrier-je-sais-pas-quoi, vélo et ce soir on partagera la table avec l’Arno.

Publicités
Galerie | Cet article a été publié dans balade, bon plan, Divertissement, Hobbies, Insolite, Santé & bien-être, souvenirs. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Sur les sentiers de jeunesse

  1. brij'ton dit :

    toute ma jeunesse aussi , les mûres mais aussi les brimbelles et les champignons et qui sait, peut-être un appel pour Compostelle.

    • bizber dit :

      Si tu savais cette émotion … la clairière avec le gros sapin d’avant que je revoyais comme un vieil ami qui n’aurait pas bougé, les chemins qui s’en venaient comme avant, doucement. Tous les voyages ne veulent rien dire quand on retourne dans la clairière de son enfance et qu’on s’aperçoit qu’on est allé bien loin et que c’est ce coin là qu’on a peut-être toujours cherché. C’est sans doute sur ces chemins que sont nées nos envies d’ailleurs, de Compostelle ou de tour du monde … va savoir

  2. ZELOB dit :

    Ha, je croyais que tu ‘aimais pas l’Alsace….
    Bientôt Rando culturelle sur Senone avec la CAS, guette l’info, places limitées.
    La bize

    • bizber dit :

      Pk pas si on est là.
      Le vin d’Alsace n’est pas ma tasse de thé … mais j’avoue qu’il y en a de bon, parfois. Depuis, nous avons bu, avec un ami, une bouteille d’Irancy 2005 …. alors là, des comme ça j’en redemande !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s