Rétro Perret

Nouvelle séquence nostalgie au programme hier soir après que, avec quelques amis choisis nous nous soyons installés sur les gradins du Palais des congres comme disait mon père qui ne manquait pas d’humour.

Quelques semaines plus tôt, une simple annonce lue dans un canard attirait mon attention : Pierre Perret se donnait en spectacle … enfin, se donnait à condition de réserver et de s’affranchir d’un bon billet mais soit, pour une fois qu’un auteur venait à nous, hein … et puis j’aime bien ce que chante ce type, grivois et sensible. Donc les copains ont partagé la même envie et on était quelque 700 comme ça, pas des gamins, à peine des quincas, une bande de vieux mais pas encore trop ramollis du bulbe et qui sans doute ne s’attendaient pas à un tel spectacle, une telle ambiance.

Début prévu à 20:30, ça fait une heure que Nono patiente, mal aux fesses, nous à peine moins. On voulait être assez bien placés. Les musiciens s’installent à l’heure prévue, emmenés pas Gilou, l’accordéoniste fameux, le fidèle copain de scène bientôt suivi par l’artiste. Costume marine, chemise ciel, col ouvert sans cravate, c’est plus le genre de la maison depuis longtemps. Quelques vannes plus ou moins bien reçues, des blagounettes qui tombent à l’eau. Pierrot n’hésite pas à qualifier de bide son entrée. Ça n’augure rien de bon. Un journaleux photographe approche vers le Pierrot qui pose pour la postérité romarimontaine, encore une, et la dernière pour ta femme … ambiance … Guitare posée sur le genou, pépère entame le récital avec « Estelle ». Faut croire que par ici on préfère le chanteur à l’humoriste. C’est un vrai grand succès dès les premiers couplets. Bientôt le public reprend les chansons, accompagne l’artiste. Il en joue Pierrot, il se délecte, la mayonnaise prend. La salle entière se met à chanter. Surtout ses anciennes chansons que chacun connaît en fait, dont les paroles nous reviennent comme autant de vagues d’enfance : « les colonies de vacances », « le plombier », etc Et puis il y a « Blanche » la sensuelle, la voluptueuse mélodie toute en dentelle et en retenue, Blanche comme l’iceberg dans le monde de Perret peuplé de zizis, de Corinne et du cul de Lucette. Magnifiques moments que ces moments tout en tendresse et révolte : « la femme grillagée », « Lili ».

Durant deux plombes Perret et ses musiciens parmi lesquels une ravissante violoncelliste visiblement comblée de bonheur d’être de la fête, sorte de jazz bande talentueux et complice amorcent deux ou trois notes avant que la salle ne réponde « quand le soleil entre dans ma maison … » ou « on l’appelle cuisse de mouche … » Toutes les vieilleries adorables sont ressorties pour l’occasion et notre bonheur, celui de chacun qui se retrouve dans la cour de l’école primaire, hé oui monsieur Perret ça fait déjà un bail … Il est content le Pierrot, il va jusqu’à se transformer en maître de chœur, recommandant au type des gradins, à gauche, qui chante faux, de la mettre en sourdine. Je prends ça pour moi et ferme ma gueule. Il faut dire que, dans l’enthousiasme et le délire vocal j’avais un peu forcé la note.

Avant de le laisser partir ou pour retenir encore un peu l’artiste, pour en profiter, la salle se lance dans une impro : « ouvrez ouvrez la cage aux zoiseaux … » alors Pierrot revient une dernière fois et nous partageons l’ouverture finale. Standing ovation pour saluer Pierrot et ses plus de 80 piges splendides (il est né en 34, calculez l’age de Pierre) son allant, son entrain et sa bonne humeur. Deux heures ? Pas vu le temps passer …

Publicités
Galerie | Cet article a été publié dans bon plan, Divertissement, extraordinaire, Insolite, Musique, souvenirs. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Rétro Perret

  1. dany dit :

    Je confirme ..P.Perret…un régal…un plaisir …..bravo l artiste..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s