Timshel sur le long fleuve tranquille


 bateau

Cap’taine JM 
Solidarité des gens de mer …  et de canaux. Laissons le nous raconter :

engin67

Tout débuta il y a longtemps, un soir au boulot , Henry L.. vient me dire : « J’ai aperçu un bateau de plus de 10 mètres sur le bord de la route, au-dessus de Senones … »
Le lendemain j’y fonce tête baissée. C’est une belle coque en V, un tableau arrière un peu étroit des années 60/70 tout en acier. J’estime son tirant d’eau à 2 m . Les hublots sont posés. La coque est vide.Après avoir retrouvé son propriétaire à 2 Km de là et échangé quelques propos nautiques il me dit « Je te le vends  » Quelle ne fut pas ma surprise ! je lui répondis du tac au tac : « Mais je vais planter dans le port d’Épinal, la quille est trop profonde ! » On resta en relation durant quelques mois , puis tout fut oublié.

Quelques années plus tard, je rendais visite à un collègue rénovant un bateau à Cernay près de Thann. Un de ses copains était là , il m’apprit qu’à Barr, un ébéniste menuisier rénovait un bateau. Quelques jours plus tard , je rencontre Marc, l’ébéniste, et Marianne. La surprise fut de taille quand je reconnu le bateau de Senones. Marc avait acheté la coque pour 3 ou 4000 € … enfin, pour un prix ridiculement bas. A ce prix, tu l’aurais voulu ! me dit Marc avec un air triste que je ne lui connaissais pas. Je lui répondis par l’affirmative, d’autant, me semblait-il, qu’il avait même un vieux moteur à refroidissement direct …

J’étudiais le parcours depuis Strasbourg vers Lyon via Épinal-Nancy. Mais il y avait un problème de taille, de profondeur surtout et Voies Navigables de France fut ferme :on ne garanti pas une profondeur de 2 mètres sur ces canaux. Marc et Marianne avaient un autre problème : l’absence de plans du bateau. De fait, les inspecteurs français ne voulaient pas le reconnaître. Qu’à cela ne tienne , nous allons lui donner la nationalité Belge à ton bateau !

Quelques mois passent, un coup de téléphone de Marc « Prépare ton maillot et viens me rejoindre à St-Jean-de-Losne  » aussitôt dit, aussitôt fait, le lendemain soir nous étions tous les quatre sur le Timshel. (C ‘est le nom de son bateau. Voir la dernière page de la Longue Route de Bernard Moitessier. Encore un fan …)

A St Jean-de-Losne, côté canal de Bourgogne, nous sommes allé mesurer l’entrée de l’écluse qui donne accès à la Saône, à quatre pattes, avec le mètre de couturière de Marianne et un bâton ! La profondeur dépassait les deux mètres, Timshel pouvait passer. Le lendemain matin, sans essai de conduite préalable , après un court trajet on arrête Timshel . Sans erre il se présente de travers devant l’écluse. Marianne saute sur le quai qui n’est qu’une poutre en acier de 10 cm de large sur 10 mètres de long ; le plancher sera posé les mois suivants. Je lui lance l’amarre depuis le bateau. En équilibre instable sur cette poutre je la vois tomber à l’eau , non , elle réussit à redresser et remonter sur le pont. Ouf ! Pas plouf …

Nous sommes sur la Saône. C’est un long fleuve tranquille disait César. Tous les bateaux se saluent. (comme il y a un siècle avec les voitures.)

Je m’habituais à la réponse tardive du gouvernail ; il fallait compter bien trois à quatre secondes avant qu’il ne réagisse ! Marc surveillait le sondeur qui devait toujours être supérieur à deux mètres tandis qu’au pilotage je devais maintenir le cap à 30 m du bord de la rive pour avoir un tirant d’eau suffisant, c’est le seul handicap du Timshel.

A part le ronronnement du moteur , nous nous sentions hors du temps et du brouhaha des voitures.

Cet avant goût de rêve devait finir hélas, il fallait rentrer. Nous choisîmes une ville avec une gare pour remonter vers St-Jean-de-Losne, tandis que Marc et Marianne poursuivaient sur Lyon.

Comme je m’inquiétais pour mon bateau j’avais envoyé un SMS à Jean-Michel. Réponse bizarre, « mon bateau à Épinal était parti malgré son poids. » … Je compris que tout allait bien sur le chantier mais aussi que je ne pouvais pas me passer trop longtemps de l’Albatros. Ma compagne et moi avions l’esprit gonflé à bloc pour engager les nouveaux travaux qui nous attendaient.

barre

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s