épisode 04, drôle de drame


Elle posa une fesse sur son fauteuil, juste à côté de la fenêtre puis, soulevant un coin de rideau, s’installa en jetant un coup d’œil rapide, machinal vers le boulevard. C’était son seul luxe, ce fauteuil. Elle l’avait acheté lors de la visite d’un Salon avec « le club ». Marie, la Présidente, les avait amené, elle et toutes les veuves de l’association, ça les changeait du tricot , des gâteaux et des jeux de cartes du jeudi après-midi, ça faisait une sortie. Elle appuya sur un bouton astucieusement camouflé sous le montant droit ce qui eut pour effet de relever une tablette et ses jambes en même temps. Un autre bouton permettait d’incliner le dossier et le dernier mettait en action tout un système vibratoire dont elle réglait l’amplitude, la vitesse et la zone de massage. Pour sa sieste, elle se contenta de relever les jambes et incliner le dossier.
Le son aigu et tremblotant du timbre de la sonnette retendit. Solange, lasse se dirigea d’un pas lourd vers la porte. Un inconnu se tenait devant elle, appuyé au  chambranle, large, suant, l’œil rond  cerné de noir, le cheveu rare, un visage rouge et poupin d’où tombaient des joues molles et mal rasées. Elle était bien Solange Noire et bien sur qu’il pouvait entrer puisqu’il était de la police. La police, ça peut entrer partout, il leur suffit de sonner aux portes.
Il se demanda à voix haute pourquoi les témoins n’habitaient jamais au rez-de-chaussée et plus encore toujours dans des immeubles dépourvus d’ascenseur  . Elle lui proposa un verre d’eau. Il accepta et suggéra de sa grosse voix à l’accent méridionale qu’elle la parfume d’un soupçon anisé. Il lui restait un fond de Pastis quelque part alors, tandis qu’elle cherchait, le policier ventru à l’accent du sud s’assit et tamponna son front, son cou de son mouchoir dont elle eut fait un drap de lit. Elle lui faisait face, à la table de la salle à manger. Il buvait lentement en la regardant du coin de son œil fixe de poulet.
– Germaine Tourrange, ça vous dit quelque chose … naturellement.
Évidemment qu’elle connaissait Germaine Tourrange, elles avaient mangé des gâteaux la veille, ici même. D’ailleurs elle avait salopé son beau tapis de laine de chez Saint Maclou, vous vous rendez-compte !
– Si je vous demande ça, c’est qu’il lui est arrivé quelque chose d’étrange à votre copine … comme qui dirait une indigestion pâtissière !
Il continua après que l’arabe soit reparti, laissant deux belles assiettes de couscous fumant et une bouteille de Sidi Brahim.
– fameux ce couscous ! Elle acquiesça d’un battement de cils. La bouche pleine de pois-chiches, le policier gastronome continua : Figurez-vous qu’en sortant de chez vous, elle est rentrée directement, devinez où ? chez elle ! Tous les témoins le confirment. Et ce matin on la retrouve étouffée par de la crème anglaise ! la vie vous réserve de ses surprises ! vous voyez ? Solange ne répondait pas, elle songeait qu’il y avait une justice, fut-elle divine, pour punir cette grosse emmerdeuse par là où elle péchait : la pâtisserie. Le policier gastronome à la voix méridionale reposa son verre de vin et poursuivit :  Tuée, votre amie Germaine, à coups de religieuses ! vous voyez ? en quarante ans de métier, c’est bien la première fois que je vois ça … au début on trucidait à la lame, au canif, on sulfatait au révolver ou on étranglait, ça s’est beaucoup fait aussi, l’étranglement à mains nues … aujourd’hui on vous balance de la religieuse jusqu’à votre dernier souffle. Amen ! Et le plus fort, voyez-vous (il commençait à l’énerver avec ses « voyez-vous » surtout qu’elle voyait rien) l’assassin est passé par la cheminée ! oui, le conduit de fumée. Je sais que la saison est propice à envisager ce genre d’intrusion, mais à nos ages, avouez qu’il nous sera difficile de croire que c’est un coup du Père-Noël !…
Solange pâlit soudain, but un verre de vin.
– il est bon, hein ! ça me rappelle quand j’ai débuté, à Toulon. J’étais en train de déjeuner avec ma bourgeoise, dans Chicago, on buvait du Sidi justement et voilà pas que le bel Angel se fait repasser juste devant nous ! Pas moyen de terminer le repas, vous voyez … ça l’avait retournée la pauvre. Vous, on dirait que ça vous retourne aussi l’estomac de savoir votre amie Germaine victime d’une over dose de crème vanille. Z’avez pas une idée de qui aurait pu lui en vouloir ? quelqu’un d’assez déterminé pour s’introduire chez elle par la cheminée, lui bourrer le gosier façon gavage et disparaître sans laisser la moindre trace ? Afin de ne pas répondre, Solange se forçait à manger, à remplir sa bouche de légumes et de semoule, elle se sentait gonfler, s’élargir. On dirait que vous aimez ça vous aussi ! je vous resserre. Puis il appela le garçon et commanda deux thés. Avant de demander l’addition, le policier mal rasé se pencha vers Solange. J’ai des indices , mes collaborateurs sont en train d’analyser, de vérifier. Dans un instant j’aurai le nom de l’assassin, je vous parie un couscous contre un cassoulet que c’est une femme qui a fait le coup ! Solange fondait, tremblait , se liquéfiait par tous les pores de son corps. C’était impossible, du délire cette cheminée et ces gâteaux. Elle se sentait mal, allait défaillir, se trahir, avouer l’intention, juste l’intention, l’idée de trucider, de refroidir, de taire, de débrancher mais elle n’avait rien fait Monsieur le juge. D’ailleurs, comment pouvez-vous penser un seul instant qu’une femme si menue, si frêle, si chétive, si bonne puisse en venir à cet extrême. NOOOOOOOOOOON Messieurs les jurés, vous ne condamnerez pas une innocente. On allait l’amener au poste menottée, sous bonne garde, et les  injures des voisins. Fernand lui-même ne comprendrait ce geste de folie. C’est alors seulement qu’elle pensa à la honte qui allait retomber sur les siens, sur la mémoire de ce pauvre Jules. Elle voulait fuir loin mais ses jambes ne la portaient déjà plus. On sonnait à la porte, c’était les collègues de l’inspecteur jovial, ils arrivaient avec les preuves, tout un joli faisceau bien noué. Faire semblant de ne pas entendre la sonnerie qui insistait, reprendre du thé et même un peu de couscous, inviter le joufflu à se servir derechef, en emporter dans une petite boite en plastic,  lui proposer une petite goute, une prunelle de chez Yvette. Cette sonnerie qui retentissait encore, allait elle enfin se taire ? Le gros policier jovial à l’accent méridional se pencha et saisit Solange par les épaules, la secoua :  Allons Avouez ! cria-t-il.
Elle hurla lorsqu’on la tira du profond sommeil dans lequel elle avait sombré en même temps qu’elle s’étirait dans son fauteuil. Devant elle un visage qui grondait des âneries, la traitait de sourde, celui de Germaine !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s